7

Les mythes alimentaires à la poubelle

LISTICLE | 08/24/2022
Die Vielfalt des gesunden Frühstücks.
ISPO.com Logo
Author:
ISPO.com

Le végétalisme sans carence nutritionnelle, c'est impossible ? En été, il vaut mieux manger léger et froid ? Et le soir, il vaut mieux ne pas manger du tout ? Que des bêtises ! Nous allons mettre fin à sept mythes alimentaires. Les fans de café peuvent également respirer.

1

Manger léger et froid en cas de chaleur en été

Dans la chaleur torride de l'été, mieux vaut une soupe froide ou des smoothies qu'un repas chaud complet ? Ce qui semble logique à première vue est en fait un raisonnement erroné. En effet, une alimentation plus légère ne permet pas automatiquement à son propre corps de supporter plus facilement la chaleur. Au contraire : le réchauffement des aliments froids lors de la digestion coûte au corps de l'énergie supplémentaire.

Certes, la température du corps augmente également lors de repas plus copieux et riches en protéines, mais la sensation de satiété dure plus longtemps. Et : pour les personnes âgées ou malades, il serait même dangereux de se limiter à une alimentation légère. Ils ont besoin des nutriments de la pyramide alimentaire, pas de carences alimentaires.

Bulletin d'information éditorial ISPO
Où le secteur de l'outdoor partira lui-même à la découverte en 2018.
Le courage de prendre des risques, de partir à l'aventure ou tout simplement d'emprunter de nouvelles voies : Dans notre newsletter éditoriale ISPO - Perspectives of Sports & Outdoor, nous te présentons une fois par mois des aperçus passionnants du monde du sport. Inscrivez-vous maintenant !
2

Manger le soir fait grossir

Essen am Abend

Lorsque la fringale survient le soir, cela ne doit pas être un coup d'arrêt à vos plans de régime. En effet, même le soir, le principe suivant s'applique : si l'on consomme plus de calories que l'on n'en absorbe, on perd du poids. Ce qui compte, c'est ce que l'on met dans son assiette. Un dîner copieux, mais aussi équilibré ? Pas de problème ! En revanche, le paquet de chips sur le canapé est aussi malsain le soir que le matin. Et : les snacks gras ou l'alcool juste avant d'aller se coucher nuisent à la qualité du sommeil.

3

Une alimentation végétalienne signifie automatiquement une carence en nutriments

Les réticences à l'égard de l'alimentation végétalienne et végétarienne sont encore nombreuses en de nombreux endroits. Parmi les arguments contre le végétalisme et le véganisme, on met volontiers en avant le prétendu manque de protéines et d'acides aminés sans viande ou autres produits d'origine animale. Et en effet, selon le Centre fédéral pour l'alimentation, il faudrait 500 grammes de tofu pour couvrir la teneur en protéines d'une portion de viande d'environ 200 grammes. Il existe toutefois de nombreuses autres sources de protéines végétaliennes. En consommant plusieurs fois par semaine des légumineuses comme les pois, les haricots ou les lentilles, ou des produits à base de soja, du quinoa et des noix, on couvre les besoins en protéines de son corps de manière purement végétale. Le tempeh, le seitan, l'avoine, les noix et les graines végétales sont également des sources de nutriments sains.

En ce qui concerne la vitamine B12, la DGE met effectivement en garde contre le risque de carence en nutriments en cas d'alimentation végétalienne, car selon les connaissances actuelles, celle-ci ne peut être utilisée par le corps humain qu'à partir de produits d'origine animale. Grâce à des compléments alimentaires, les végétaliens* peuvent toutefois aussi consommer suffisamment de vitamine B12 - et ils le font d'ailleurs. Selon une étude menée par la DGE auprès d'enfants et d'adolescents, les enfants végétaliens présentaient eux aussi un apport en vitamine B12 dans la norme, précisément parce que 88% d'entre eux se supplémentent comme recommandé. Ceux qui envisagent un mode de vie végétalien devraient donc s'informer sur les suppléments possibles. Il est alors possible de se nourrir sans carence nutritionnelle, même sans produits d'origine animale.

4

Le café déshydrate le corps

Les boissons chaudes vous tiennent chaud par temps froid.

Les coffee addicts peuvent respirer : même en été, rien ne s'oppose à une à quatre tasses de café par jour. Car contrairement à une idée reçue, le café ne déshydrate pas le corps. Au contraire, la consommation quotidienne de café peut être ajoutée au bilan hydrique du corps et, selon le portail d'information sur le diabète de l'Agence fédérale d'information sur la santé, elle prévient même les maladies cardiovasculaires ou le diabète de type 2 si elle est consommée avec modération et sans grandes quantités de lait et de sucre. Exception : les femmes enceintes doivent éviter le café et les autres boissons contenant de la caféine.

5

Plus on boit d'eau, plus on est en bonne santé

La Société allemande de nutrition recommande de boire environ 1,5 litre par jour - de préférence de l'eau ou d'autres boissons non sucrées comme des tisanes aux herbes et aux fruits ou des spritz contenant au moins deux tiers d'eau. En cas de chaleur, de froid prononcé, de diarrhée ou de fièvre, il est fortement recommandé d'en boire davantage. Toutefois, même avec l'eau, c'est la dose qui fait le poison. L'homme peut éliminer jusqu'à un litre par heure via les reins. Les personnes qui boivent énormément, et nous entendons par là énormément, risquent toutefois une "intoxication par l'eau". Celle-ci se manifeste par de la confusion et des nausées, mais peut même, dans sa forme la plus grave, entraîner une rétention d'eau dans le cerveau ou le coma. Toutefois, un adulte devrait pour cela boire environ six litres d'eau en peu de temps. La prudence est en revanche de mise chez les enfants en bas âge et les nourrissons. Comme leurs reins ne sont pas encore complètement développés, ils ne peuvent pas traiter assez rapidement de grandes quantités d'eau. Selon le Centre fédéral pour l'alimentation, les nourrissons de moins de six mois ne devraient donc pas boire d'eau du tout.

6

Se passer de glucides est le meilleur des régimes

Brotzeit mit Naturkräutern: Belegte Brote, Kräuterquark und Kräuterbutter

Internet regorge de régimes low-carb pour perdre du poids. La promesse générale : en renonçant aux glucides, on perd du poids de manière saine. Mais ce n'est pas si simple. Car ce sont surtout les glucides complexes des produits complets qui aident même à perdre du poids : Ils sont digérés beaucoup plus lentement et restent donc rassasiés plus longtemps. Cela évite les fringales après un snack et aide à maîtriser l'équilibre calorique avec les trois repas principaux recommandés dans la journée. Ainsi, les produits céréaliers à base de céréales complètes contribuent même à ce qu'un régime ne se transforme pas en famine.

Mais attention : les glucides raffinés, comme ceux contenus dans les produits à base de farine blanche ou les pâtes claires, peuvent être éliminés plus rapidement par l'organisme. L'effet de satiété est ici nettement moins durable. Cependant, pour perdre du poids, il ne faut pas : Supprimez les glucides, mais privilégiez les glucides raffinés ! Les autorités sanitaires américaines recommandent dans leurs directives alimentaires une part de glucides de 45 à 65 % de l'apport calorique quotidien. Si l'on veut vraiment perdre du poids, il ne faut donc pas renoncer aux glucides, mais tout simplement consommer plus de calories qu'on en apporte. La solution la plus saine consiste donc à consommer des portions plus petites mais équilibrées.

7

Une alimentation saine est plus chère

Le monde gémit sous l'inflation et les prix élevés des matières premières. Les prix des denrées alimentaires ont également augmenté. Mais si de meilleures conditions de vie pour les animaux et une viande de meilleure qualité se répercutent sur le porte-monnaie, une alimentation saine et globale est souvent plus avantageuse qu'une alimentation malsaine. "Celui qui peut se préparer lui-même de délicieux repas à partir d'aliments de base simples est clairement avantagé, même en ce qui concerne les coûts", explique le Dr Margareta Büning-Fesel, directrice du Centre fédéral pour l'alimentation.

Celui qui renonce aux produits convenience et prépare lui-même son repas avec des ingrédients aussi naturels et non transformés que possible sait ce qu'il contient. Il existe certes des plats préparés sains, mais la commodité s'accompagne souvent d'une teneur en sucre, en graisse ou en sel plus élevée que dans les plats cuisinés à la maison. De plus, une étude britannique "True Cost" a révélé que des produits à première vue moins chers coûtent plus cher à la société, et donc à chaque contribuable, que les produits bio : Par le biais d'impôts, de taxes, de cotisations d'assurance maladie ou de dommages environnementaux que les produits conventionnels causent de manière "cachée".

Share article
ISPO.com Logo
Author:
ISPO.com
Topics in this article