Author:
Martin Jahns

Les gens de l'ISPO

Le parcours de Veronika Gstöttl du théâtre à la foire : "Sous les projecteurs, les autres peuvent se tenir debout"

Journaliste culturelle à Hambourg, showcallers de théâtre à Melbourne et membre de l'équipe ISPO depuis 2022 : Veronika Gstöttl a déjà bien voyagé. Dans l'interview, la category manager pour l'outdoor et le Future Lab parle de son parcours du théâtre au salon, qui l'a menée jusqu'à l'autre bout du monde. Et elle révèle pourquoi, en tant que fille d'une famille d'acteurs, elle préfère laisser la grande scène à d'autres, même à l'ISPO Munich.

Veronika Gstöttl est responsable de catégorie ISPO Outdoor et Future Lab

ISPO.com : Tu as rejoint Messe München en avril 2022 en tant que Category Manager pour l'outdoor et le Future Lab. Comment en es-tu arrivé là ?
Veronika Gstöttl : En fait, je viens d'un tout autre domaine. J'ai grandi dans une famille de théâtre, mes parents sont tous deux acteurs. J'ai grandi dans les coulisses, j'y ai participé pour la première fois à l'âge de trois ans. Plus tard, j'ai fait des études de journalisme et j'ai travaillé comme journaliste culturelle à Hambourg et à Munich. J'ai fait un master en études théâtrales, car je voulais m'orienter vers la critique théâtrale. Mais je me suis rendu compte que ce n'était pas mon truc comme travail de bureau, mais que je voulais en tout cas rester dans le domaine de l'art et de la culture.

Qu'est-ce qui s'est passé ensuite ?
Après mon master, j'ai d'abord fait un tour du monde, j'ai voyagé pendant presque dix mois en Asie du Sud-Est, à Bali et Bornéo, en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Inde. Je suis restée à Melbourne et j'ai travaillé deux ans dans un petit théâtre municipal avec des gens merveilleux pour un festival de théâtre et de cinéma. De retour en Allemagne, je suis resté fidèle au théâtre et j'ai pris en charge la gestion de la scène au Showpalast de Munich et j'y ai travaillé en tant que showcaller. Au sein de l'équipe de production, j'ai développé et mis en œuvre de nouveaux concepts.

Comment s'est déroulé le passage du théâtre au salon ?
Ce côté opérationnel me plaisait déjà beaucoup plus, c'est pourquoi j'ai ensuite rejoint une agence événementielle créative, dont le salon de Munich a été mon grand compte pendant deux ans. De là, le changement a été assez facile, car je connaissais déjà certains membres de l'équipe ISPO. Cela a rendu l'entrée en fonction en tant que category manager en avril de cette année beaucoup plus facile.

Vivez l'OutDoor by ISPO 2023
Nous nous réjouissons de vivre à nouveau avec vous l'esprit de l'OutDoor by ISPO en 2023. Save the date : du 04 au 06 au MOC - Event Center Messe München.

"On sent que tout le monde a envie de se revoir".

Que fais-tu maintenant en tant que category manager au salon ?
Je vais à la rencontre des marques et des associations d'outdoor, je crée une base de confiance et une communication ouverte. Ces dernières années, les choses se sont effritées à tous les coins de rue avec l'incertitude de Corona. C'est pourquoi il est maintenant important que je me manifeste activement et surtout que j'écoute. C'est la base pour que tout le monde réussisse à redémarrer après la pandémie.

Qu'est-ce qui t'a le plus plu au cours de tes premiers mois au salon ?
J'aime beaucoup le community building. Connaître personnellement les personnes derrière les e-mails et être sur place. On sent tout simplement que tout le monde a envie de se revoir. On l'a déjà remarqué à l'OutDoor by ISPO, lorsque des personnes qui ne s'étaient pas vues depuis trois ans se sont sautées au cou dans les allées du hall. J'aime particulièrement ces émotions et l'estime que les gens ont pour moi en tant qu'interlocuteur.

Dans quelle mesure l'outdoor joue-t-il un rôle dans ta vie en dehors du travail ?
Je ne dirais pas que je suis une super-sportive. Pour moi, l'essentiel est d'être dehors ! Même au travail, j'essaie d'organiser des réunions ou des entretiens de préférence à l'extérieur, par exemple lors d'une belle promenade.

Veronika Gstöttl dans l'outback australien
Veronika Gstöttl dans l'outback australien

Future Lab : le "nous" prime sur l'idée de concurrence

Quels sont les thèmes qui préoccupent actuellement le secteur de l'outdoor dans ces entretiens ?
La durabilité - en particulier l'approche holistique de l'économie durable - est toujours le sujet le plus important. Il ne s'agit plus seulement de savoir si mon produit est respectueux de l'environnement. Il s'agit de la chaîne de création de valeur dans son ensemble : d'où proviennent mes matériaux ou ceux de mes fournisseurs au sein de la chaîne d'approvisionnement ? Comment les matériaux m'arrivent-ils ? Quelles sont les conditions de travail lors de la production sur place ?

Dans quelle mesure cela va-t-il se refléter dans les halls d'ISPO Munich 2022 ?
De nombreux exposants présenteront leurs Green Lines. En outre, le Sustainability Hub sera à nouveau présent. Les exposants et autres pourront y acheter du temps de scène pour présenter par exemple leurs projets de durabilité. C'est également possible dans le secteur Retail ou Digitize. Mais nous remarquons que la scène Sustainability est la plus demandée, car la durabilité est actuellement le thème auquel les gens attachent le plus d'importance. On remarque que les marques prennent cette pression sociale très au sérieux.

Outre l'espace Outdoor, tu es également responsable du Future Lab à l'ISPO Munich. Qu'est-ce que cela signifie exactement ?
La Foire de Munich et le groupe ISPO sont plus que de simples vitrines de produits. C'est pourquoi nous allons créer le Future Lab dans le hall B2, au cœur de l'ISPO Munich, un lieu exclusivement consacré aux contenus. Ici, les marques racontent leur histoire. L'accent est mis sur le but et le storytelling plutôt que sur les produits individuels. Nous réunissons dans le Future Lab des fournisseurs de solutions qui peuvent également montrer la voie à d'autres marques. En tant que petite marque, je ne veux ou ne peux plus faire produire à l'étranger pour des raisons de durabilité et de chaîne d'approvisionnement, mais je me heurte à des obstacles politiques ? D'autres marques plus expérimentées ont déjà franchi le pas et peuvent fournir une inspiration précieuse. Dans le Future Lab, le "nous" et la communauté en tant que branche priment sur l'idée de concurrence.

En tant que marque, a-t-on encore une chance de s'y faire une place ?
Oui, il est encore possible d'y participer.

Voyager dans la nature dans la jungle tempérée de Nouvelle-Zélande

"Je fais tout ce qui se passe en coulisses"

Quel autre thème est personnellement important pour toi à ISPO Munich 2022 ?
L'inclusion est un autre thème important. Outre les thèmes abordés sur scène, nous avons également un concept de restauration spécial et inclusif et nous voulons sensibiliser à la diversité sous toutes ses facettes, qui font partie de la société et donc de la communauté sportive.

Pouvons-nous espérer davantage d'articles de sport adaptés aux personnes handicapées ?
C'est précisément ce que nous voulons initier. Il existe encore des potentiels dans ce domaine, que nous voulons thématiser.

Est-ce que l'on te verra aussi sur une scène de l'ISPO Munich avec ton passé de théâtre ?
(rires) Non, je fais tout ce qui se passe en coulisses. Dans ma famille, tout le monde préfère être sur scène, je suis plus doué pour la partie créative : dramaturgie, positionnement, mise en scène, mais en aucun cas pour la grande performance sur scène. Sous les projecteurs, les autres peuvent se tenir debout.

Share article
Author:
Martin Jahns
Topics in this article