ISPO.com Logo
Author:
ISPO.com

Adidas - Histoire d'un géant du sport

L'histoire derrière l'entreprise mondiale Adidas

Adidas est une entreprise mondiale. En 2020, le fabricant d'articles de sport a réalisé un chiffre d'affaires d'environ 19,8 milliards d'euros, ce qui en fait le numéro 2 du commerce mondial du sport. L'histoire d'Adidas est une histoire de succès, d'inventivité et de précision, mais aussi d'échecs, de querelles fraternelles et de lutte d'influence.

L'histoire mouvementée d'Adidas.

L'histoire d'Adidas commence à Herzogenaurach, en Moyenne Franconie, où elle se déroule encore aujourd'hui. Adolf "Adi" Dassler, né en 1900, revient de la Première Guerre mondiale en un seul morceau et rejoint l'entreprise de ses parents avec ses propres idées. Sa mère Pauline tient une blanchisserie, tandis que son père Christoph Dassler gagne son argent dans l'usine de chaussures locale. Adi a lui-même appris le métier de boulanger, mais il veut maintenant fabriquer des chaussures parfaites pour les athlètes.

Légères mais stables - les premières chaussures d'Adi Dassler

Ainsi, la buanderie de la maison devient le premier atelier du futur grand entrepreneur. Soutenu par son père, Adi commence à concevoir des chaussures de sport - légères mais robustes en toile, équipées des pointes forgées à la main de ses amis, les frères Zehlein. En 1924, le frère aîné d'Adi, Rudolf, rejoint l'entreprise. Le registre du commerce est enrichi d'un grand nom : "Gebrüder Dassler, Sportschuhfabrik, Herzogenaurach".

Adidas - Avancement à Herzogenaurach

Dans les années qui suivent, les affaires prospèrent. Adi continue à travailler sur de nouveaux modèles pour différents sports, le club de gymnastique local livre la première grosse commande et Rudolf se révèle de plus en plus être un génie de la vente. Aux Jeux olympiques de 1928 à Amsterdam, les chaussures Adidas sont également en compétition, et en 1932, les premières médailles olympiques sont finalement remportées avec des chaussures de course Adidas. Lina Radke, de Karlsruhe, remporte l'or au 800 mètres.

Au départ, Adidas ne produit que des chaussures de sport.

Séparation et nouveau départ : Adidas et Puma

Si les Dassler parviennent à survivre relativement bien à la Grande Dépression, la Seconde Guerre mondiale amène l'entreprise au bord du gouffre. Finalement, ce sont des armes qui sont produites au lieu de chaussures, et les frères - tous deux membres du NSDAP - entrent de plus en plus en conflit, notamment en ce qui concerne la direction de l'entreprise après la guerre. Finalement, ils se sont séparés. Rudolf Dassler a fondé Puma en 1948 - qui fait aujourd'hui partie du top 10 du commerce du sport avec un chiffre d'affaires de plus de trois milliards d'euros - tandis qu'Adi Dassler a pris son envol en 1949 avec la "Adi Dassler adidas Sportschuhfabrik". Dès le début, sa marque de fabrique était les trois bandes que tout le monde dans le monde du sport connaît aujourd'hui.

Coupe du monde 1954 - La percée d'Adidas

C'est le "Miracle de Berne" qui apporte à Adi Dassler sa grande percée. Lors de la légendaire finale de la Coupe du monde en Suisse, l'équipe nationale allemande bat les "imbattables" Hongrois 3:2. La clé du succès réside dans les nouvelles chaussures légères de Dassler, dotées de crampons vissés qui offrent aux joueurs allemands une bonne adhérence sur le sol détrempé. C'est une nouvelle qui fait le tour du monde, souvent liée à la question : La Coupe du monde a-t-elle été gagnée à Herzogenaurach ?

Adidas réalise sa dernière percée lors de la Coupe du monde de 1954.

Des chaussures aux articles de sport - plus de produits, plus de choix

Au cours des années suivantes, la gamme de produits s'élargit de plus en plus. L'"Empereur" Franz Beckenbauer reçoit ce qui est probablement le premier vêtement d'Adidas, rouge et blanc avec les trois bandes typiques. Depuis 1970, le ballon de la Coupe du monde provient également d'Adidas à Herzogenaurach. Le premier ballon de la Coupe du monde, le "Telstar", n'était pas rouge et blanc mais noir et blanc. Après tout, la télévision en Allemagne est encore principalement en noir et blanc, mais grâce à la nouvelle boule avec le meilleur contraste possible. Une solution temporaire, car c'est précisément avec les grands événements sportifs tels que la Coupe du monde de 1970 ou les Jeux olympiques de 1972 à Munich que les images colorées ont fait leur entrée dans les salons. Ceux qui pouvaient se le permettre investissaient non seulement dans des articles de fan et de sport, mais aussi dans une télévision couleur. Pour Adidas, les Jeux olympiques de 1972 sont également l'occasion de présenter le trèfle comme un nouveau logo.

La mort d'Adi Dassler - une époque s'achève

À la mort d'Adi Dassler en 1978, son fils Horst prend la tête de l'entreprise. À ce stade, Adidas fait d'excellentes affaires, y compris avec de nombreux athlètes connus qui portent le logo. Il ne cesse de développer le groupe et son réseau. Certains de ses démêlés avec la politique sportive et les clubs sont aujourd'hui controversés, car beaucoup d'argent circule et toutes les décisions de la Fifa et des autres fédérations ne sont pas aussi libres qu'elles devraient le paraître aux yeux des supporters. Horst Dassler courtise les clubs comme un pourvoyeur et s'assure que l'entreprise reste dans la conversation. Adidas est arrivé au sommet du monde.

Une époque turbulente - les années 1980 et 1990

Avec les années 1980, la pression sur les prix et les problèmes augmentent. La famille Dassler doit vendre la plupart de ses actions à des investisseurs. Depuis 1995, l'entreprise est cotée en bourse (sur le Dax depuis 1998). Avec de l'argent frais, l'entreprise reprend le fabricant d'articles de sport Salomon en 1997, qui s'avère être une entreprise déficitaire. La société se retire en 2005, mais la division golf TaylorMade demeure. Peu de temps après, Adidas rachète également le fabricant britannique traditionnel d'articles de sport Reebok. L'opération a coûté trois bons milliards d'euros. Cependant, ici aussi, les problèmes s'accumulent dans les années à venir.

15 ans Herbert Hainer

Adidas a été dirigé par Herbert Hainer de 2001 à 2016. Le bilan de la Basse-Bavière est formidable. Certaines années, Hainer a pu annoncer de nouveaux records en termes de ventes et de bénéfices. Mais il y a un hic : la réponse à la question du conte de fées "Miroir, miroir sur le mur, qui..." est toujours "Nike".

Share article
ISPO.com Logo
Author:
ISPO.com


Commentaires


ISPO.com Logo
Author:
ISPO.com