5

L'escalade de blocs : Les stars de la scène

LISTICLE | 03/29/2022
Bouldern auf einem Felsen
ISPO.com Logo
Author:
ISPO.com

Le bouldering n'attire pas seulement de plus en plus de grimpeurs amateurs sur les parois rocheuses, de nouveaux records sont également établis chaque année dans le sport de compétition. La popularité des stars de la scène ne cesse de croître - nous présentons cinq professionnels qui ne sont pas seulement parvenus au sommet sur la paroi.

Des hauteurs vertigineuses - en bouldering, pas question. Mais c'est justement en raison de la hauteur de chute raisonnable que ce sport d'escalade non sécurisé est un véritable défi pour le corps et l'esprit. Il faut de la technique, de l'habileté et de la créativité, et non pas une témérité exagérée.

En attendant, le bouldering est passé d'un sport marginal à un phénomène de masse. Les nouveaux venus et les athlètes amateurs confirmés affluent dans les salles d'escalade de bloc. Les choses ont également évolué dans le domaine de la compétition. Ainsi, la Coupe du monde officielle de l'International Federation of Sport Climbing (IFSC) prend de plus en plus d'importance. Le point culminant : l'escalade de bloc comme l'un des trois classements de la première escalade aux Jeux olympiques d'été en août 2021 à Tokyo.

Dans l'intervalle, les athlètes de haut niveau sont également devenus de véritables stars sur la scène du bloc, qui ne cesse de croître. Nous vous présentons cinq de ces superstars.

 

 

1

Janja Garnbret

Frau in der Boulderhalle

En escalade sportive, Janja Garnbret est depuis des années la numéro un incontestée : elle a remporté quatre fois la Coupe du monde d'escalade entre 2016 et 2021, mais en bloc, elle a dû attendre la saison 2019 pour remporter sa première victoire au classement général de la Coupe du monde. Mais celle-ci est arrivée avec une série historique : Garnbret a remporté les six compétitions de bloc de la saison - ce qu'aucune athlète n'avait jamais réussi à faire auparavant.

Garnbret a ensuite réussi son coup de maître aux Jeux olympiques, lorsqu'elle a été imbattable en bloc et en escalade de tête, remportant ainsi la première médaille d'or féminine.

Garnbret est depuis longtemps une star, et pas seulement dans son pays natal, la Slovénie. Avec plus de 400 000 fans sur Instagram et des contrats de sponsoring, notamment avec Red Bull ou Adidas Terrex, elle est devenue une marque à part entière.

Janja Garnbret se sent aussi parfaitement à l'aise sur les rochers. "Pour moi, c'est une pause dans la routine de la compétition et de l'entraînement. Je fais généralement de l'escalade en falaise pour me détendre", dit-elle.

2

Adam Ondra

A l'âge de 13 ans, le Tchèque Adam Ondra faisait déjà partie de l'élite mondiale de l'escalade sportive et du bloc. Lors de sa première participation à une Coupe du monde dans la catégorie masculine en 2009, le jeune homme de 29 ans a tout de suite décroché le titre de vice-champion du monde d'escalade de tête. L'année suivante, il a remporté le classement général de la Coupe du monde, pour finalement couronner sa performance en 2014 avec le titre de champion du monde de bloc et d'escalade de tête. Avant les Jeux olympiques, Ondra, deuxième de la Coupe du monde en 2019 et troisième en 2021, était l'un des favoris pour une médaille. A Tokyo, il n'a toutefois obtenu "que" la cinquième place.

En dehors de la compétition, Ondra est toujours attiré par la nature, où il a pu, dès son plus jeune âge, vaincre certaines des voies d'escalade les plus difficiles du monde, comme "La Rambla" et "La Dura Dura" - toutes deux en Catalogne.
D'où le Tchèque tire-t-il l'énergie pour maîtriser de telles voies diaboliques?:

"Tout le monde a des instincts animaux - je ne parle pas de crier comme un fou, mais d'être complètement concentré, totalement absorbé par ce que l'on fait, de sorte que le temps semble s'arrêter. Mais peu de gens peuvent trouver cet animal en eux-mêmes - les enfants le font bien mieux. Ils jouent. Je joue quand je grimpe", révèle Ondra à klettern.de.

.
3

Alberto Gines Lopez

A 18 ans seulement, Alberto Gines Lopez est entré dans les livres d'histoire du sport. C'est à cet âge que l'Espagnol a remporté la première médaille d'or olympique masculine en escalade en 2021.

C'était l'apogée d'une carrière encore jeune, dans laquelle Gines Lopez a tout subordonné à l'escalade : Après avoir grimpé très tôt avec sa famille, il a été placé sous l'aile de l'entraîneur professionnel David Macia dès l'âge de dix ans. Lorsqu'il est devenu clair que l'escalade allait devenir une discipline olympique, Gines Lopez, qui n'avait pas encore atteint sa majorité, a déménagé à Barcelone, où il pouvait mieux s'entraîner. Un déménagement qui s'est avéré payant. Entre-temps, Gines Lopez est devenu la star montante de la scène.

4

Miho Nonaka

Au cours des Jeux olympiques dans son propre pays, Miho Nonaka a été une héroïne acclamée grâce à sa médaille d'argent. La jeune femme de 24 ans a plus de 300 000 fans sur Instagram et réunit dans son portefeuille de sponsors des marques de sport et de style de vie de haut niveau comme Adidas, NEC ou Beats by Dr. Dre.

Sur le plan sportif, Nonaka est depuis des années dans l'élite mondiale : son plus grand triomphe, outre sa médaille olympique, a été sa victoire au classement général de la Coupe du monde de bloc en 2018.

Son objectif ambitieux, qu'elle a révélé dans "her Magazine" : "Je veux être considérée comme la meilleure grimpeuse du monde, et je veux que mon nom devienne synonyme de ce sport"

.

Au Japon, Nonaka est déjà numéro un après le retrait de l'icône de l'escalade Akiyo Noguchi. Bientôt dans le monde entier ?

5

Alex Megos

Alexander Megos est le meilleur grimpeur et escaladeur de bloc de compétition d'Allemagne. Grâce à son ambition et à sa discipline, il a été le premier grimpeur à réussir une voie d'escalade de difficulté 9a à vue, c'est-à-dire au premier essai.

Du jour au lendemain, il est devenu mondialement célèbre et continue depuis à grimper sans relâche. Entre-temps, Megos a gravi les voies les plus difficiles de la scène de l'escalade et s'est ainsi hissé au sommet de la hiérarchie mondiale. En 2013, il a notamment escaladé la voie de bloc la plus difficile, le "Wheelchair", et la voie la plus difficile d'Australie, le R.E.D de niveau 9a.

Megos s'est également qualifié pour les Jeux olympiques de Tokyo. Il y a toutefois échoué de peu avant la phase finale.

Share article
ISPO.com Logo
Author:
ISPO.com
Topics in this article


Commentaires


ISPO.com Logo
Author:
ISPO.com