INTERVIEW | 01/31/2022

"Tout ce que nous lançons actuellement n'est en fait que le début"

Sven Schröllkamp
Sven Schröllkamp im Porträt
Author:
Uschi Horner

Fondée il y a cinq ans, lauréate de l'ISPO Brandnew en 2019 et maintenant dans toutes les bouches parce que Jonas Deichmann a fait son triathlon autour du monde avec des vêtements Ryzon : La jeune entreprise va de succès en succès. Quel est le secret de cette réussite, pourquoi Ryzon est plus une love brand qu'une marque culte, et comment ils parviennent à faire le grand écart entre fonctionnalité, design et durabilité - tout cela, le directeur marketing Sven Schröllkamp le révèle à l'occasion du festival des tendances 2022 sur ISPO.com.

Avec son triathlon autour du monde, Jonas Deichmann a inspiré des personnes dans le monde entier. Ryzon a surtout équipé l'aventurier en vêtements. En raison des différentes zones climatiques, cela a été un grand défi, explique le directeur marketing Sven Schröllkamp. Pour la Sibérie, l'équipe produit a développé une veste avec du graphène, entièrement adaptée à Jonas Deichmann. Pour Ryzon, ce sportif de l'extrême est une aubaine et un ambassadeur des valeurs auxquelles l'entreprise s'est engagée. Parmi ces valeurs, il y a non seulement la conscience de l'environnement liée aux aspects de durabilité, mais aussi l'environnement. Le New Work est vécu avec une semaine de 32 heures et un équilibre entre vie professionnelle, vie privée et santé.

ISPO.com : Ryzon a équipé Jonas Deichmann pour son triathlon autour du monde - vous attendiez-vous à autant d'attention ?

Sven Schröllkamp : Non. L'attention que Jonas reçoit en ce moment est incroyable. Depuis son retour, Jonas est totalement occupé. C'est très excitant. J'ai été en contact avec lui presque tous les jours pendant son voyage autour du monde. Et à l'époque, c'est moi qui ai pu le convaincre de nous rejoindre et qui ai convenu avec lui que nous ferions désormais le chemin ensemble et que nous le soutiendrions du mieux que nous pourrions. Lorsqu'il était sur son chemin du Cap Nord au Cap Sud, il n'avait que 13 500 followers. Nous nous sommes ensuite parlés au téléphone, et il nous a parlé de son nouveau projet de tour du monde, et il a dit que cela pourrait devenir énorme.

 

C'est maintenant chose faite...

 

Oui, surtout à cause de toute l'histoire au Mexique, où il est devenu une sorte de héros national grâce aux médias. héros populaire. Les Mexicains l'ont surnommé le Forrest Gump alemán. Tout le monde parle de lui, il porte nos vêtements 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, et nous en profitons bien sûr en termes d'attention. Entre-temps, il a 129.000 followers sur Instagram. C'est toujours aussi incroyable !

Jonas Deichmann mit Fahrrad im Schnee
Jonas Deichmann en Sibérie - bien au chaud avec la veste Ryzon

En parlant d'attention, Ryzon a été le gagnant de ISPO Brandnew en 2019 - est-ce que cela vous a apporté quelque chose ?

Aussi loin que je me souvienne, cela a beaucoup aidé à la perception de notre marque. Nous avons reçu de nombreuses demandes attrayantes. Mario (Konrad, CEO) donnait alors de très nombreuses interviews et était invité dans des podcasts. Nous avons communiqué notre participation à la finale sur notre page de produits - c'était notre combinaison de triathlon (Myth Aero Sleeve Tri Suit), notre produit phare. Je pense qu'une certaine confiance s'est établie avec le groupe cible.

La confiance de votre communauté est très importante pour vous, c'est pourquoi vous vous considérez comme une love brand et non comme une marque culte ?

Love Brand est un terme plus approprié. Par définition, une love brand a un pouvoir d'attraction sur le groupe cible auquel elle s'adresse. C'est exactement ce que nous essayons de faire en restant fidèles à nos standards, en vivant nos valeurs et en racontant des histoires sur la marque.

Mann mit Klamotten der Marke Ryzon
Collection running au style cool

De quelles histoires parles-tu ? De quelles valeurs ?

Nos valeurs sont profondément ancrées. Nous apportons une certaine conscience que nous communiquons à l'extérieur, et que nous vivons également. Cela signifie que nous sommes raisonnables avec nous-mêmes et notre environnement. Cela se traduit par des projets comme "United in Humanity". En outre, nous souhaitons agir dans le respect de l'environnement. Toutefois, le mot environnement est si grand, car nous entendons par là non seulement l'éco-environnement, mais aussi notre environnement. Et lorsque nous nous en occupons, nous le faisons avec le cœur. C'est pourquoi nous emballons nos valeurs dans des histoires. C'est ainsi que nous devenons une love brand, car nous communiquons ce que nous faisons et ce que nous trouvons génial - ce que d'autres personnes trouvent à leur tour génial. C'est également le cas du "Project Horizon". Nous racontons des histoires - loin du sport de compétition, vers l'expérience, l'aventure. C'est pourquoi Jonas Deichmann nous correspond à 100 %.

Ryzon-Verkauf für wohltätige Projekte
United in Humanity : l'argent des ventes est reversé à des projets caritatifs

Est-ce là votre USP ?

Nous n'avons pas qu'un seul USP. Ce serait trop simple. Chez nous, il y a trois piliers : technologie, design, conscience. Ce sont nos trois éléments de communication sur lesquels tout repose. Ce qui fait notre force à long terme, c'est que nous ne nous limitons pas à une USP, mais que nous avons trois piliers.

Cela semble fonctionner, car votre chiffre d'affaires évolue positivement ?

Si nous regardons l'évolution de ces dernières années, nous pouvons certainement l'affirmer, oui.

Quelle est l'importance de Jan Frodeno, qui est impliqué dans Ryzon ?

En tant que témoin de la marque, Jan apporte naturellement un certain degré de confiance au groupe cible. De plus, nous pouvons adapter tous les produits sur la base du feed-back de Jan et les améliorer encore. Nous avons là un objet de test optimal. Et c'est ainsi que naissent non seulement des produits que nous trouvons cools, mais aussi et surtout des produits qui fonctionnent. Et c'est ce que nous recevons en retour, d'abord d'un Jan Frodeno, d'autres athlètes professionnels que nous soutenons et de notre communauté directement.

Ironman-Hawaii-Sieger Jan Frodeno
Jan Frodeno, vainqueur de l'Ironman de Hawaï, teste chaque nouvelle technologie

Mais que vous pouvez aussi atteindre par exemple via la plateforme Strava ?

Oui, la communauté qui se déplace sur Strava est un groupe cible très précieux pour nous, car ils pratiquent de toute façon le sport pour lequel nous proposons les produits. Nous venons de réaliser un Strava-Challenge avec 95.000 participants*. L'évaluation montre exactement la même chose. Nous sommes plutôt des motivateurs en fixant un objectif. Si les participants atteignent cet objectif, ils reçoivent une récompense. Ils peuvent ensuite l'utiliser auprès de la marque. Je trouve que la plateforme Strava est une solution très charmante pour entrer en contact avec sa communauté et pour faire du community building durable.

Le mot-clé "durabilité" - pas seulement pour le community building, mais de manière générale un grand thème chez vous. Comment parvenez-vous à concilier fonctionnalité et durabilité ?

Le conflit entre fonctionnalité, durabilité et design - c'est le pain quotidien de notre équipe de produits et de design. Nous essayons autant que possible d'intégrer les trois aspects de la fonctionnalité, de la durabilité et du design dans chaque produit. Cela fonctionne très bien pour la plupart des produits. Nous avons des gammes de produits entières qui sont très fonctionnelles et qui sont également entièrement recyclées. Pour les produits hautement technologiques, comme nos tri-suits, l'équilibre et le défi sont nettement plus grands.

Ryzon n'est pas seulement très engagé dans le domaine du développement durable, mais vous pratiquez également le New Work ?

Oui, avec Work-Life-Health-Balance, nous sommes à mon avis très révolutionnaires. Depuis mai, nous avons établi une semaine de 32 heures. C'est encore de l'apprentissage par la pratique. Ce serait mentir que de dire que nous n'avons tous travaillé que 32 heures depuis mai ; prendre deux après-midi de congé est encore un processus. Nous y travaillons.

Qu'en est-il de l'équilibre de la santé ?

Dans le meilleur des cas, la réduction du temps de travail devrait nous permettre de passer plus de temps avec nous-mêmes. De nombreux collègues* profitent du temps gagné pour faire plus de sport. Nous avons par exemple tous la possibilité de profiter des avantages de l'Urban Sports Club - une sorte de forfait fournisseur de sport. De nombreux fournisseurs de sport font partie de l'offre. Ainsi, nous pouvons nous entraîner auprès de nombreux fournisseurs de sport différents, suivre des cours et nous maintenir en forme.

À mes yeux, le télétravail joue également un rôle important. Actuellement, seuls ceux qui doivent absolument se rendre au bureau doivent le faire. Mais même sans Corona, nous serions libres de faire du home-office ou non.

Drei Männer machen eine Pause vom Fahrradfahren
Ryzon favorise un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée

Le travail à domicile est un bon mot-clé - avez-vous remarqué que la pandémie a fait de divers sports d'endurance une tendance ?

Oui, quand ça a commencé en mars 2020 avec Corona, et qu'après quelques semaines de lockdown, les gens ont réalisé : Il faut qu'on sorte un peu de chez nous. Tout à coup, tous les vélos étaient par exemple vendus. La demande était déjà extrêmement forte, même chez nous. De plus, le Tri@home de Jan Frodeno a eu lieu en mai. Nous avons reçu beaucoup d'attention de la part des médias. Avec la campagne "United in Humanity" que nous avions lancée auparavant et la demande croissante de produits pour les sports d'endurance, nous l'avons remarqué. Nous avons eu de la chance de pouvoir tout produire en Europe. Sinon, nous aurions eu des problèmes avec les chaînes d'approvisionnement. Nous avons pu satisfaire la majeure partie de la demande.

Paket von Ryzon
Ruban pour paquets avec message

Produire en Europe présente encore d'autres avantages - par rapport à votre objectif de neutralité climatique. Où en est-on ?

Depuis quelques mois, nous coopérons avec ClimatePartner. Ils nous donnent la possibilité de calculer nos émissions de CO2 et de réfléchir ensuite à la manière dont nous voulons les compenser. Nous avons déjà compensé nos émissions pour 2020 et pouvons désormais nous considérer comme climatiquement neutres pour l'année 2020. Mais à cet égard, nous commençons seulement, comme pour d'autres choses.

Qu'est-ce que tu veux dire ?

Je pense que nous ne sommes pas encore au bout de nos peines sur de nombreux points chez Ryzon. Tout ce que nous lançons actuellement n'en est en fait qu'à ses débuts. Cela va de la technologie au New Work en passant par l'innovation. Je pense aussi à la méga-tendance néo-écologique, que je n'aimerais pas qualifier de tendance, mais plutôt d'avenir. Une tendance s'arrête toujours de temps en temps, et j'espère que cela ne s'arrêtera pas. Et que nous nous dirigeons vers un avenir durable.

Ryzon CEO Mario Konrad und das Team
Un sentiment d'appartenance : le CEO Mario Konrad (deuxième à partir de la gauche) avec les collaborateurs*.
Share article
Author:
Uschi Horner

Commentaires