Mediadaten und Redaktion
Find the Balance: Trouver l'équilibre // 07/25/2022

Find the Balance - Workations : Vacances + travail = ennuis ?

Image credit: Messe München
Author:
Martin Jahns

Travailler à la plage, dans un chalet de montagne ou faire un saut dans une métropole. Les workations combinent travail et vacances et sont de plus en plus demandées. Les entreprises, les régions et les prestataires touristiques réagissent en proposant des offres flexibles. Mais la tendance est encore fragile : La législation est en retard sur la réalité du nouveau travail. Les cadres et les employés doivent faire preuve d'un nouveau sens des responsabilités pour que ce privilège ne se transforme pas en un véritable casse-tête.

La workation, c'est-à-dire le fait de travailler (work) et de prendre des vacances (vacation) en même temps, est sur toutes les lèvres. Travailler depuis la plage, appeler pendant une randonnée en montagne - les workations le rendent possible. Grâce au boom du home office pendant la pandémie de Corona, les indépendants, les freelances et les nomades numériques ne sont plus les seuls à avoir découvert le vaste monde comme bureau en open space.

Derrière ce terme ne se cache pas le cauchemar du turbocapitalisme devenu réalité, à savoir être joignable en permanence pendant les vacances, emballé dans un nouveau mot valise cynique. Au contraire : les workations n'ajoutent pas de travail à un jour de vacances, mais permettent d'être en vacances pendant un jour de travail.

Action am Beachbody Stand auf der ISPO Munich 2020
Quels sont les sujets qui font bouger le monde du sport ? Quelles sont les dernières innovations dans le secteur ? Quelles sont les tendances qui domineront à l'avenir ? Avec la Newsletter ISPO gratuite, vous êtes toujours à jour - 365 jours par an ! En anglais ou en allemand

Les chiffres le montrent : La demande est là

Sarah Siddle, responsable des relations publiques et du marketing chez le voyagiste Holidu, l'exprime ainsi : "Une workation est le moyen idéal de passer une période prolongée dans la destination de ton choix, sans être soumis aux limites des congés annuels". Des vacances bloquées ? Des escapades urbaines uniquement pendant les longs week-ends afin d'économiser des jours de vacances ? C'est là que les workations apportent une nouvelle flexibilité. Au lieu de s'affaler sur le canapé de la maison après la journée de travail dans un environnement connu, de nouvelles impressions et de nouvelles rencontres attirent.

Le concept fait mouche. Selon l'étude Expedia "Work from Here" de 2020, 74 pour cent des employés américains travaillant à distance souhaitaient pouvoir travailler sur un lieu de vacances pour changer d'air. En Allemagne, c'était tout de même le cas de 49 pour cent des employés travaillant à domicile.

Dans l'étude "Travel Trends 2021" du cabinet de conseil en stratégie et marketing Simon-Kucher & Partners, 42 % des Allemands se sont montrés ouverts à l'idée de se mettre au travail dans un avenir proche.

Celui qui propose des stations de travail devient plus attractif

Il n'est donc pas étonnant que la possibilité de travailler de n'importe où devienne un facteur de choix de l'employeur, en particulier pour les jeunes professionnels. Parmi les personnes interrogées dans le cadre d'une étude menée par le portail spécialisé Workation.de auprès de professionnels, 62 % ont indiqué que le fait que l'employeur propose des postes de travail était décisif pour le choix d'un emploi.

Selon cette étude, 51 pour cent des personnes interrogées préfèrent un employeur qui propose un poste de travail dans leur contrat de travail, alors que 38 pour cent seulement préfèrent un salaire plus élevé.

Les entreprises réagissent : De plus en plus d'acteurs mondiaux comme Airbnb, SAP ou Deloitte proposent désormais à leurs employés de travailler de n'importe où. Vodafone Europe permet tout de même de travailler 20 jours par an depuis n'importe quel pays de l'UE.

Satya Nadella, CEO de Microsoft, a déclaré à propos de l'évolution du marché du travail : "Au cours de l'année écoulée, aucun domaine n'a évolué aussi rapidement que la manière dont nous travaillons. Les attentes des employés changent et nous devons définir la productivité de manière beaucoup plus large - y compris les aspects de collaboration, d'apprentissage et de bien-être. L'important est d'être flexible sur les questions de quand, où et comment les gens travaillent".

Les avantages de Workation : Communauté, réseautage et échange

Outre l'attractivité en tant qu'employeur dans la course aux meilleurs talents, les work-ups apportent aux entreprises des idées nouvelles et des possibilités de réseautage hors des sentiers battus. De plus, les workations coordonnées peuvent donner plus d'élan et de cohésion en tant qu'événements d'équipe.

"Que ce soit dans un espace de coworking, sous forme de vacances en équipe ou dans des groupes nouvellement constitués, la workation ou coworking est avant tout une question de communauté, de réseau et d'échange", explique Veronika Engel du Standortmarketing pour le district de Miesbach, où elle s'occupe entre autres de l'association CoworkationALPS.

Un privilège potentiellement conflictuel

Il existe toutefois des pièges pour les employés et les entreprises : Les programmes de travail coordonnés nécessitent une planification importante. Y a-t-il des prises électriques sur place ? Des adaptateurs sont-ils nécessaires ? Y a-t-il une connexion Internet stable et un VPN ? Ou est-ce que cela échoue déjà à un bureau ?

Pour éviter toute frustration de part et d'autre, il faut en outre clarifier à l'avance les modalités de travail : Quand est-on en période de travail et en période de vacances ? Quels sont les appels et les réunions obligatoires et comment les boucles d'escalade et de feed-back se déroulent-elles sans problème et en économisant le plus de temps possible, notamment entre les différents fuseaux horaires ? Les réponses à ces questions déterminent en fin de compte si le concept de workstation fonctionne vraiment dans un cas particulier ou s'il dérape vers les extrêmes de l'inefficacité ou de la journée de travail non-stop. En cas de demandes multiples de workstation, il vaut donc la peine de mettre en place des processus standardisés et des règles uniformes.

De plus, les postes de travail sont un privilège qui n'est pas donné à tout le monde, loin de là. Dans l'artisanat, la production ou les professions de service, la présence obligatoire est généralement incontournable. Pour les employés ayant des enfants ou des personnes dépendantes dans leur entourage, les stations de travail sont souvent impossibles. Dans les entreprises qui proposent des programmes de travail à domicile, les cadres devraient offrir à ces personnes des possibilités de compensation afin d'éviter les conflits.

Effort d'organisation : les stations de travail font du travail

Sans parler des questions de fiscalité et de sécurité sociale : alors que les citoyens de l'UE peuvent bénéficier d'une grande flexibilité au sein de l'UE pour des missions de courte durée, le statut de la sécurité sociale dans les pays hors UE dépend des accords entre les différents États.

Pour les projets de travail à long terme, il ne faut pas hésiter à conclure un avenant au contrat de travail. Mais en cas de séjour durable à l'étranger, même un tel accord pourrait ne plus suffire. Où s'arrête la "workation" et où commence le "home office" avec résidence à l'étranger, et quelles sont les exigences juridiques liées à chaque statut, cela varie souvent d'un État à l'autre.

Il n'est donc pas étonnant que les entreprises de taille moyenne prennent la précaution d'appliquer la devise "qui ne fait rien, ne fait rien" et n'autorisent même pas le travail à distance ou le travail à l'étranger. D'autres, comme Elon Musk, "qu'ils fassent semblant de travailler ailleurs", n'ont par principe aucune opinion sur le travail à distance. Au vu des résultats de l'étude ci-dessus, c'est un désavantage concurrentiel.

Néanmoins, une amélioration est en vue. Selon la société de services du personnel Haufe, la popularité des stations de travail crée de plus en plus de précédents dans le monde. Des garde-fous juridiques sont donc attendus sous peu.

Une opportunité pour le secteur du tourisme

De plus, de nombreux prestataires touristiques et régions se sont entre-temps préparés au workation run et proposent des hébergements et des espaces de co-working qui répondent à toutes les exigences de travail et de vacances.

CoworkationALPS, par exemple, propose 22 lieux de coworking en Bavière, en Autriche et en Italie et touche ainsi une corde sensible. "Ce sont surtout les régions rurales avec la possibilité de passer du temps dans la nature qui sont très demandées", explique Jurriën Dikken de l'Institut européen du tourisme (ETI).

Pour les propriétaires d'hôtels et d'auberges, malmenés pendant les années Corona, c'est également une opportunité à l'écart de la haute saison. "Les prestataires touristiques rivalisent pour un budget-temps limité par an. Le coworking est en principe un 'truc de 365 jours' - le potentiel du marché est donc mathématique", explique Georg Gasteiger, propriétaire du Mesnerhof-C au Tyrol, qui propose également sa ferme pour des séjours de travail en tant que membre de CoworkationALPS.

L'Islande offre aux personnes intéressées par la workation la possibilité de travailler à distance jusqu'à 180 jours par an dans l'État insulaire, sans grands obstacles bureaucratiques. L'émirat Ras Al Khaimah, aux Émirats arabes unis, délivre des visas de travail valables jusqu'à douze mois et propose des réductions pour les séjours hôteliers de longue durée et la location de voitures.

Bulletin d'information éditorial ISPO
Où le secteur de l'outdoor partira lui-même à la découverte en 2018.
Le courage de prendre des risques, de partir à l'aventure ou tout simplement d'emprunter de nouvelles voies : Dans notre newsletter éditoriale ISPO - Perspectives of Sports & Outdoor, nous te présentons une fois par mois des aperçus passionnants du monde du sport. Inscrivez-vous maintenant !

Classement : Bangkok, la métropole la plus attractive

Le voyagiste international Holidu a établi un classement des meilleures destinations de travail en fonction de critères tels que les conditions de travail à distance, le nombre d'espaces de co-working et le coût de la vie.

Deux villes asiatiques, Bangkok et New Delhi, arrivent en tête de ce classement. Elles sont suivies par les paradis du co-working du sud de l'Europe que sont Lisbonne et Barcelone. "Toutes les villes qui se sont hissées aux premières places l'ont fait principalement grâce à leur coût de la vie très abordable, les prix du logement, de la nourriture et des boissons étant extrêmement attractifs", explique Siddle. "En outre, ces villes sont, à leur manière, des hotspots culturels qui offrent tous une série de sites et d'activités impressionnants".

Top 10 : Les villes les plus attractives pour le travail selon l'étude Holidu :

  1. Bangkok, Thaïlande
  2. New Delhi, Inde
  3. Lisbonne, Portugal
  4. Barcelone, Espagne
  5. Buenos Aires, Argentine
  6. Budapest, Hongrie
  7. Mumbai, Inde
  8. Istanbul, Turquie
  9. Bucarest, Roumanie
  10. Phuket, Thaïlande

La méthode de travail du futur

Que ce soit dans une ferme alpine idyllique ou dans un gratte-ciel de co-working, Workation est venu pour rester. Brian Chesky, CEO d'Airbnb, est certain que le travail à distance et les lieux de travail flexibles seront "la manière préférée de travailler dans dix ans".

Mais pour que les globe-trotters et ceux qui restent chez eux en profitent, il reste encore beaucoup à faire pour les cadres, les services du personnel, la politique et les tribunaux.

Share article
Author:
Martin Jahns
Topics in this article