Author:
Lars Becker

Tournée des Quatre Tremplins : le champion du monde de saut à ski et ses sponsors

Severin Freund et l'argent : voilà ce que gagne le sauteur à ski

Le sauteur à ski allemand Severin Freund a longtemps fait partie de l'élite mondiale dans son sport et a notamment été champion du monde. Il ne peut cependant que rêver des millions de revenus des stars du football. ISPO.com s'est entretenu avec lui et son management et explique sa marque #SFly.

Severin Freund gewann den Gesamtweltcup 2014/2015.
Severin Freund gewann den Gesamtweltcup 2014/2015.

La star du saut à ski Severin Freund a gagné 34.150 francs suisses en prize money - soit l'équivalent de près de 32.000 euros - rien que pour le premier mois de la Coupe du monde de la saison 2016/17.

Le Norvégien Halvor Egner Granerüd, qui avait dominé la saison de Coupe du monde 2020/21, a récolté environ 200 000 euros de prize money à la fin de l'hiver. Cela semble beaucoup d'argent. Mais en comparaison avec des athlètes de classe mondiale, par exemple en football ou en tennis, ce ne sont que des peanuts.

ISPO.com s'est entretenu en 2016 avec Severin Freund ainsi qu'avec son management et explique quels sponsors soutiennent Freund, ce qui a changé depuis son titre au classement général de la Coupe du monde et son titre de champion du monde en 2015, et comment le sportif, alors âgé de 28 ans, prend ses dispositions pour l'après-carrière active.

Les prix que Severin Freund empoche

Au cours de son meilleur hiver 2015/2016, Severin Freund a empoché 169 500 francs suisses (un peu plus de 158 000 euros) de primes de la Fédération internationale de ski (FIS) en tant que deuxième du classement général de la Coupe du monde.

Lors de son hiver 2014/15 le plus réussi, Freund a gagné 198 900 francs suisses (près de 186 000) en remportant deux titres de champion du monde et le classement général de la Coupe du monde. L'année suivante, ce chiffre n'était plus que de 158 000 euros.

Par la suite, des problèmes de blessures et des fluctuations de forme ont entraîné une tendance sportive à la baisse, qui s'est également répercutée sur le montant des prix. Lors de la saison 2020/21, Freund n'a pu remporter que 16.000 francs suisses (environ 15.200 euros) de prize money. Pour la saison 2021/22, Freund ne fait tout d'abord partie de la sélection que pour la Continental Cup, classée en deuxième position.

A titre de comparaison, lorsque Sven Hannawald a fêté sa victoire historique du Grand Chelem lors de la Tournée des Quatre Tremplins il y a 15 ans, il a empoché 330.000 euros rien que pour ces quatre sauts. A l'époque, les primes de la Fédération allemande de ski (DSV) venaient s'ajouter aux prix, ce qui n'existe plus sous cette forme aujourd'hui.

Severin Freund a ces sponsors

Severin Freund a deux sponsors officiels en Manner (sponsor de la tête) et Avis (sponsor de ski). S'y ajoutent des équipementiers comme Fischer (ski) et Uvex (casque et lunettes) ainsi que les autres partenaires Audi, Würth, la Fédération allemande de ski (DSV) et ASP Sports, la société de commercialisation de Freund.

Chez presque tous, il y a, en plus d'une prime de base, des paiements liés au succès. Severin Freund travaille avec tous ces partenaires sur le long terme. Des spots publicitaires télévisés ont été diffusés pour Manner et IKK Classic l'hiver dernier et l'avant-dernier.

"Nous avons peu de partenaires, mais ils sont solides", explique Hubert Schiffmann de la société de commercialisation ASP Sports de Freund. Par rapport à l'époque du boom du saut à ski de la dernière décennie avec Martin Schmitt et Sven Hannawald, les recettes ont "légèrement" diminué, selon Schiffmann.

Ce que le titre de champion du monde a changé pour Severin Freund

Les deux titres de champion du monde de Falun en 2015 et la victoire au classement général de la Coupe du monde ont bien sûr porté leurs fruits pour Severin Freund. D'une part en raison des primes de succès versées par les sponsors et les équipementiers, d'autre part grâce à des contrats améliorés.

"Nous aurions fait un mauvais travail si cela ne se traduisait pas financièrement", explique Schiffmann. Il y a eu quelques demandes, mais certaines ont été refusées : "Nous nous garderons bien de tout prendre, après tout, cela doit correspondre à Severin et à la structure existante".

En termes de popularité, Severin Freund est, dans la plupart des sondages, le numéro deux des sportifs d'hiver allemands actifs, derrière la star du ski alpin Felix Neureuther.

Depuis cet hiver, Severin Freund a également son propre hashtag sur ses canaux de médias sociaux : #SFly.

Comment Severin Freund gère son argent

"Nous n'avons certainement pas à nous plaindre, même s'il y a des sports d'hiver où l'on peut faire nettement mieux. L'argent est important pour moi dans le sens où je peux pratiquer mon sport de manière aussi professionnelle que je le fais actuellement", explique Severin Freund dans un entretien avec ISPO.com.

Pour lui, l'aspect financier n'est pas prioritaire : "Pour moi, les expériences vécues sont plus importantes que l'argent".

Freund gère ses revenus issus du saut à ski avec prudence. "En général, je suis plutôt du genre à économiser. En tant que sportif de haut niveau, tu n'as pas de frais extrêmes et le temps de la carrière est limité : C'est pourquoi tu dois avoir quelque chose de côté. Mais je ne serai certainement pas à l'abri financièrement à la fin de ma carrière".

Pourquoi Severin Freund ne veut pas échanger avec des millionnaires du football

Malgré les revenus plus élevés des stars du football, Freund "n'échangerait en aucun cas, même si je suis fan du Bayern Munich".

Sa principale critique : "Les 90 minutes sont cool. Mais je trouve l'avant et l'après moins cool. Que ce soit les rumeurs de transfert ou les blessures : Tout est pris très au sérieux. Comme si c'était décisif pour le monde. Alors qu'il ne s'agit que de sport".

Comment fonctionne la protection contre les blessures

"Tous les participants doivent apporter la preuve qu'ils sont assurés contre les accidents. Les organisateurs déclinent toute responsabilité en cas d'accident et de ses conséquences, y compris vis-à-vis de tiers". C'est ce que stipule l'annonce de la Tournée des Quatre Tremplins.

Severin Freund doit lui aussi s'assurer à titre privé en payant une prime élevée, proportionnelle au risque encouru.

Voici comment Severin Freund envisage l'après-carrière active

Parallèlement à sa carrière sportive, Severin Freund a étudié le management international à l'université d'Ansbach.

"Cela fait un moment que j'étudie en parallèle, mais je ne peux pas encore dire où je m'orienterai après. Pour certains, c'est bien d'avoir un plan directeur, mais je suis actuellement sauteur à ski et c'est ce que je fais à 100 %", explique le jeune homme de 28 ans.

Il ne se fait pas de souci pour l'avenir : "Je n'ai pas besoin d'un plan de secours, je trouverai bien une nouvelle tâche passionnante après. Je me suis d'ailleurs marié cette année et j'aimerais en principe avoir des enfants".

Share article
Author:
Lars Becker
Topics in this article


Commentaires


Author:
Lars Becker