Claudia Klingelhöfer
Author:
Claudia Klingelhöfer (editor in chief)

"Va avec l'œil qui rit et qui pleure"

18 ans d'engagement total dans l'ISPO : Markus Hefter fait ses adieux !

Il a façonné et développé ISPO de manière décisive au cours des dernières années et a vécu beaucoup de choses au cours de ce processus : après 18 ans passés à Messe München, Markus Hefter, chef de projet ISPO Munich et OutDoor by ISPO, prend sa retraite. Hefter a accompli beaucoup de choses et a serré la main de nombreuses stars du sport. Mais la chose la plus importante pour lui a toujours été son équipe. Sans coopération et sans solidarité, il n'y a pas moyen de réussir dans ce secteur, est certain l'homme de 51 ans. Dans un double entretien avec le Dr. Jeanette Friedrich, chef du groupe ISPO, il revient sur les souvenirs d'ISPO, parle des défaites et d'un avenir sportif pour ISPO.

Markus Hefter, Exhibition Group Director ISPO Munich & OutDoor by ISPO at Messe München
Markus Hefter prend sa retraite en tant que chef de projet de l'ISPO Munich et de l'OutDoor by ISPO.

ISPO.com : Vous quittez ISPO, ce qui est surprenant pour beaucoup. Pourquoi partez-vous ?

Markus : Je travaille pour Messe München depuis plus de 18 ans et j'ai vécu ici un parcours incroyable dont je serai toujours reconnaissant. J'ai commencé en 2002 dans le département "Protocole". À l'époque, on y recherchait du personnel pour l'organisation du centre de presse de la Coupe du monde 2006.

Ma première tâche, alors au sein du groupe ISPO, a été de contacter Alberto Tomba et de lui dire que le trophée ISPOlui serait remis.lui est attribuée. J'ai été autorisé à l'inviter à Munich et à l'accompagner pendant deux jours. L'ISPO Winter 2003 a marqué mes débuts à Messe München et très vite, j'ai senti l'air de l'ISPO et je me suis dit : je ne partirai pas d'ici - c'est ici que vous voulez réaliser quelque chose.

Un an et demi plus tard, on m'a proposé le poste de responsable du marketing et des ventes au MOC (Munich Order Center). Une excellente occasion d'apprendre, en partant de zéro, comment fonctionne le marché des affaires sportives. Au cours de mes deux années là-bas, j'ai réussi à signer de nouveaux contrats avec de grandes marques comme PUMA, Adidas, Nike et aussi Oakley. J'ai également été en mesure d'attirer et de gagner de nouveaux locataires intéressants pour le MOC.

De nouveau deux ans plus tard, Tobias Gröber m'a appelé pour me faire entrer dans l'équipe ISPO. À cette époque, j'étais responsable de l'appel d'offres pour l'"OutDoor", j'ai développé de nouveaux concepts d'exposition et j'ai commencé à soutenir intensivement le secteur. C'était un moment incroyable.

Peu après, je suis devenu chef de projet pour ISPO Winter, comme on l'appelait encore à l'époque, et nous avons également lancé Bike Expo. Mais le grand objectif était d'amener l'OutDoorà Munich. En 2018, le moment était enfin venu et j'ai été autorisé à en être responsable en tant que chef de projet lors de la première à Munich.

Pourquoi est-ce que je pars maintenant ? À 51 ans, je veux réorganiser ma vie et j'ai bien réfléchi à ce que je veux faire de plus à l'avenir et à ce que je veux faire de moins. C'est le bon moment. Donc je pars - avec un œil qui rit et un œil qui pleure.

Où va l'œil qui sourit ? Toute l'industrie veut savoir.

Il était clair pour moi que je voulais rester dans ce merveilleux secteur. Je veux construire sur les relations que j'ai et continuer à travailler avec mes clients. J'ai rapidement su que je voulais m'adresser à une marque d'ingrédients ou à un fournisseur de technologie qui propose des produits pour toutes les marques. Les perspectives et les projets de l'entreprise étaient également importants pour moi, et bien sûr, l'équipe avec laquelle je travaillerais à l'avenir revêtait une grande importance pour moi. Lorsque j'ai entendu parler du poste ouvert chez Polygiene, j'ai immédiatement su que j'avais trouvé ce que je cherchais. Je trouve très impressionnante la manière dont l'entreprise s'est positionnée sur le marché et de manière crédible autour du thème de la durabilité. Et, en tant qu'entreprise suédoise, cela a ajouté ce "facteur supplémentaire" à ma décision. Les marques scandinaves ont toujours été particulièrement proches de mon cœur.

Markus Hefter passe à la marque scandinave Polygiene.

Jeanette, qui va reprendre les fonctions de Markus ?

Jeanette Friedrich : Nous sommes en train de redistribuer un grand nombre de tâches dans l'équipe ISPO. Certaines des tâches seront certainement regroupées avec moi, d'autres seront cartographiées dans l'équipe. Toutefois, étant donné que nous sommes actuellement en pleine phase de transformation, nous ne finaliserons ce point que dans les semaines à venir. Bien entendu, nous pensons à nos clients et partenaires afin de pouvoir continuer à leur apporter un soutien étroit et confiant.

Markus, 18 ans de salon, c'est long. Y a-t-il eu un meilleur moment ?

Non, il n'y a pas un seul meilleur moment. Il y a eu beaucoup de grands moments dont je me souviens avec grand plaisir. Une expérience particulièrement marquante a été notre fête d'équipe après que nous n'ayons pas remporté l'appel d'offres pour l'OutDoor en 2007. Pendant deux ou trois heures, nous étions complètement dévastés, puis nous avons réuni l'équipe et célébré la traditionnelle fête de clôture de l'ISPO. Et cette fête avait tout pour plaire, toute la pression de mois de préparation nous est tombée dessus et personne ne voulait rentrer chez soi. Alors, quand on s'est retrouvés au bureau le lendemain, très fatigués, on s'est dit : "Maintenant plus que jamais, on va réessayer." Je repense toujours avec émotion à ce moment, nous étions une équipe qui n'a jamais abandonné ou baissé les bras.

À part ça, j'ai vécu une quantité incroyable de grands moments, en voyageant bien sûr dans le monde entier. En 2006, nous nous sommes envolés vers l'hôtel de glace de Jukkasjärvi et avons passé trois jours en voyage d'information avec 50 journalistes. Dormir pour la première fois dans un igloo à moins 20 degrés sur un bloc de glace et voir les aurores boréales au-dessus de sa tête est une expérience inoubliable. Pendant ces trois jours, nous avons volé en hélicoptère, nous sommes sortis avec des rennes, nous avons fait un tour en chiens de traîneau, tout simplement un voyage inoubliable.

Markus Hefter, ISPO Exhibition Group Director, hat vor zwei Jahren den Spaß am Running für sich entdeckt.
Markus se souvient avec beaucoup de plaisir des voyages effectués avec l'ISPO Munich.

Je suis sûr que vous avez aussi rencontré beaucoup de célébrités. ....

...Alberto Tomba a été la première star dont j'ai pu m'occuper à l'époque. Je l'ai emmené faire un long tour de la foire commerciale. Pendant que nous regardions les nouveaux produits, nous avons discuté de manière assez décontractée. Un type complètement détendu et super sympa. Des années plus tard, nous nous sommes revus en Italie et il se souvenait encore de la tournée ISPO. C'était bien.

En tant que coureur de fond, j'ai été très heureux de rencontrer Florian Neuschwander à l'ISPO de Munich. Une personne très sympathique qui, en tant que coureur d'ultra, accomplit parfois des courses de plus de 100 kilomètres. Quelqu'un avec des idées complètement folles, mais en même temps un gars chaleureux et très gentil.

Von links nach rechts Stefan Glowacz, Florian Neuschwander, Robby Naish und Markus Hefter.

Sinon, la liste des célébrités présentes à l'ISPO de Munich est extrêmement longue. ISPO a toujours eu un énorme charisme. Au tout début, le tennis était encore un sujet important et Boris Becker & Co étaient là, plus tard est venu le football et les stars du coaching comme Philipp Lahm ou Pep Guardiola. Des stars du ski comme Thomas Dreßen et bien d'autres encore. À l'époque des sports d'action, les meilleurs snowboarders comme Terje Haakonsen ou les skaters comme Tony Hawk sont venus chez nous. Ou des surfeurs de classe mondiale comme Robby Naish, qui a remporté le premier ISPO Brandnew Award avec Naish Kites en 2000. avec Naish Kites. Et puis, bien sûr, toutes les stars de l'outdoor comme Stefan Glowacz, Reinhold Messner, les frères Huber, ils étaient tous là.

Im Bild von links: Markus Hefter, Tarek Rasouli und Danny Macaskill.

Pouvez-vous penser à la promotion la plus folle d'une marque ou d'un exposant ?

Nous avons eu d'innombrables promotions folles. Une fois, les visiteurs pouvaient participer à un concours et gagner un vol en hélicoptère vers un glacier pour le lendemain, qui partait directement du parc des expositions. Quasi : Du stand au snowboard sur le glacier, entièrement équipé par la marque.

Quel a été le plus gros "échec" de l'émission qui a mal tourné ?

J'ai déjà dû passer l'épreuve de vérité en tant que chef de projet lors de mon premier ISPO, à l'hiver 2009. Le samedi, la veille de l'ouverture, nous avons procédé à l'inspection de la sécurité incendie et de nombreux manquements ont été constatés chez nos exposants. Puis, le soir à 19 heures, l'inspecteur de la sécurité incendie nous a remis un document de plusieurs pages et nous a dit : "Vous avez maintenant 12 heures pour travailler sur les cas ouverts, et nous nous réunirons à nouveau demain matin à 7 heures." Il y avait encore tellement de choses à faire. Plus de 90 cas distincts où les exposants n'avaient pas d'issues de secours ou n'avaient pas d'extincteurs automatiques et où les pompiers ne nous ont pas permis d'organiser l'événement. Nous avons travaillé ensemble et toute la nuit avec l'équipe technique interne et les exposants. Puis le lendemain matin, à 9 heures moins le quart, juste avant l'ouverture, le soulagement est arrivé : l'inspection du matin a été réussie et nous avons pu ouvrir normalement.

Nous en avons beaucoup appris et avons coordonné la protection contre les incendies beaucoup plus tôt dans les années à venir. Une telle frayeur ne s'est jamais reproduite.

En supposant que Jeanette maîtrise la sécurité incendie .... Quel conseil donneriez-vous à Jeanette, qui va prendre la relève avec son équipe ?

Tout d'abord, je pense que l'équipe de l'ISPO est très bien positionnée pour faire face aux tâches futures. Je ne sais pas si un conseil est nécessaire. Je pense que la chose la plus importante est que l'industrie nous reconnaisse et nous apprécie. Nous en faisons partie - et c'est la plus grande appréciation que l'on puisse avoir.

Nous le devons à l'équipe, au fait que nous avons pris beaucoup de temps, que nous avons beaucoup écouté et que nous avons passé beaucoup de temps avec les différents décideurs. Je pense qu'il s'agit d'une entreprise populaire et je croise les doigts pour que cela continue - avec succès.

Hefter Markus sees great potential in the current ISPO team.

Jeanette, pouvez-vous être plus précise et décrire ce qui est prévu pour l'avenir ?

Jeanette Friedrich : Nous maintenons le cap que nous avons fixé pour 2019, la stratégie ISPO 5.0. Ce faisant, nous mettons clairement l'accent sur l'ouverture de nos offres à l'ensemble du marché du sport et sur la création de formats pour le consommateur. Dans le même temps, il est clair que nous continuerons à l'avenir à travailler avec des concepts de salons hybrides afin d'offrir un complément numérique à nos plateformes physiques. À cet égard, nous sommes fermement convaincus - également parce que nos clients nous le reflètent sans cesse - que nous pourrons à nouveau organiser des salons l'année prochaine et faciliter les contacts et les échanges personnels. Nous continuerons également à étendre et à renforcer notre offre 365 jours par an avec ISPO.com et la communauté Open Innovation. En résumé : ISPO continuera à être la principale plateforme pour le commerce du sport - physiquement et numériquement, 365 jours par an.

Et bien sûr, nous avons maintenant besoin d'un bref aperçu de l'OutDoor.

En raison du manque de clarté de la situation en matière de pandémie, nous avons décidé en avril de déplacer l'OutDoor by ISPO à l'automne pour une fois, pour Du 5 au 7 octobre. Avec cette date, nous souhaitons répondre au désir d'une rencontre personnelle et nous nous réjouissons de revoir la communauté Outdoor et ses partenaires en personne à Munich. À ce stade, bien sûr, la saison des commandes est terminée. Cependant, nous sommes plus convaincus que jamais que nous devons nous réunir en tant que secteur pour échanger nos expériences, élaborer ensemble des solutions aux défis à venir et apprendre les uns des autres. L'OutDoor by ISPO 2021 se tiendra donc sur place à Munich et en ligne en tant que "Global Summit Edition". Le concept poursuit le processus de transformation de l'OutDoor by ISPO qui a débuté en 2019. Il comprendra de nouveaux éléments progressifs afin qu'en 2022, grâce à vos commentaires, nous puissions mettre en œuvre l'ensemble du concept comme prévu. L'un des éléments du programme sera le sommet européen de l'outdoor de l'EOG, qui sera intégré à l'OutDoor par ISPO. Nous réunissons ainsi toute l'expertise de l'industrie de l'outdoor et organisons une réunion de l'industrie de pointe avec la plus grande valeur ajoutée dans les circonstances actuelles.

On te verra à l'OutDoor, Markus ?

Markus Hefter : Oui, bien sûr. J'ai vraiment hâte de pouvoir enfin visiter l'événement en tant que client. Polygiene est un exposant et a besoin de plates-formes comme l'OutDoor pour s'adresser aux clients et maintenir les contacts. Nulle part ailleurs vous ne pouvez rencontrer l'ensemble du secteur en un seul endroit et à un seul moment, vous pouvez donc compter sur nous.

Merci Markus, alors nous sommes heureux et nous ne pouvons que dire aux autres "Suivez Polygiene".

Share article
Claudia Klingelhöfer
Author:
Claudia Klingelhöfer (editor in chief)
Comments


Topics in this article