"Sans PFAS" - tout ce que tu dois savoir sur l'étiquetage

Drapeau rouge pour l'environnement et la santé : les PFAS sont toxiques ! Et pourtant omniprésents : ces produits chimiques toxiques sont présents dans les poêles à frire, les emballages alimentaires, les vestes de pluie et dans notre équipement outdoor. Tu découvriras ici pourquoi cela est préoccupant et quelles marques ont trouvé des alternatives durables.

Que sont les PFAS et où se trouvent-ils ?

Les PFAS ou PFC sont des composés chimiques constitués de carbone et d'atomes de fluor. L'abréviation signifie "substances alkyles per- et polyfluorées". Ils sont extraordinairement stables, hydrofuges et résistants à la chaleur et sont donc volontiers utilisés pour apprêter les textiles.

Les PFAS sont utilisés dans les secteurs les plus divers. On les trouve par exemple dans les emballages alimentaires, les produits de nettoyage et les matériaux de construction. Le secteur de l'habillement utilise les PFAS pour protéger les textiles contre les salissures et l'humidité. Ils sont enduits de ces produits chimiques pour empêcher l'humidité de pénétrer - les gouttes de pluie perlent tout simplement. Il est donc très probable que ta veste Outdoor imperméable contienne du PFAS.

Les PFAS sont toxiques

Plusieurs études scientifiques ont démontré que les PFAS sont nocifs pour l'environnement et la santé. Ils sont classés comme toxiques et cancérigènes et peuvent endommager des organes tels que le foie, les reins, la thyroïde et le système immunitaire.

Le fait que les PFAS soient persistants, c'est-à-dire qu'ils ne peuvent pas être dégradés, est particulièrement problématique. Ils se retrouvent dans l'environnement principalement lors de la fabrication, mais aussi pendant l'utilisation de produits contenant des PFAS : par l'usure, lors du lavage et finalement lors de leur élimination.

Des études scientifiques approfondies ont démontré que les PFAS sont largement répandus presque partout dans le monde. Dans les rivières, les lacs, les mers, les nappes phréatiques, les sols et même dans l'air. Ils ont également été détectés dans nos aliments : Le poisson, la viande et les légumes sont souvent contaminés et transportent les produits chimiques toxiques directement dans notre corps.

Campagne Detox de Greenpeace

En 2011, les écologistes* de Greenpeace ont lancé la campagne Detox dans le but de désintoxiquer le secteur textile. L'une des principales exigences posées au secteur est d'éliminer les émissions d'eaux usées de produits chimiques dangereux. Tout au long de la chaîne d'approvisionnement. L'organisation fait également pression sur le monde politique pour qu'il adopte des lois et des réglementations plus strictes en matière d'utilisation de produits chimiques dangereux.

Au cours des 20 dernières années, les ONG et les scientifiques* ont porté le problème à l'attention du grand public et ont fait bouger les choses grâce aux résultats de leurs recherches. La plupart des gens ont au moins en tête la discussion sur les poêles en téflon toxiques ou les jouets en plastique bon marché.

La politique a également réagi et de nombreux pays ont pris des mesures pour endiguer la propagation des PFAS et ont interdit certains composés de PFAS. Dans l'Union européenne, le PFOA, le PFOS et le PFHxS sont soumis à une autorisation obligatoire, car ils ont été classés comme "substances extrêmement préoccupantes". Actuellement, une interdiction des PFAS à l'échelle de l'UE est en discussion. Mais une solution globale n'est malheureusement pas en vue. Dans de nombreux pays, il n'existe même pas d'obligation d'étiquetage spécifique pour les produits contenant des PFAS.

Bien sûr, il existe des alternatives

De plus en plus de marques durables d'articles de plein air s'efforcent de renoncer complètement aux PFAS. Et il existe des alternatives respectueuses de l'environnement lorsqu'il s'agit de rendre les textiles hydrofuges. Par exemple, si un tissu est tissé de manière appropriée, il peut naturellement être hydrofuge. Il existe d'ailleurs des matières naturellement imperméables, comme la laine ou le chanvre. Si une imperméabilisation s'avère nécessaire, certains fabricants proposent aujourd'hui des alternatives durables au silicone et aux PFAS issus de la cire d'abeille ou de cires végétales.

Pour reconnaître les produits sans PFAS

Malheureusement, il n'existe pas encore d'étiquetage ou de certification uniforme indiquant l'absence de PFAS. Certaines marques identifient leurs produits via des labels ou des étiquettes indiquant "sans PFAS" ou "sans PFAS". Il existe également des labels spéciaux qui exigent l'abandon de ces produits chimiques toxiques. Il s'agit notamment de bluesign®, Öko-Tex® ou Green Shape. De plus en plus de marques, et pas seulement dans le secteur de l'outdoor, s'engagent publiquement à réduire, voire à éliminer l'utilisation de PFAS.

Nous te présentons 7 marques outdoor auprès desquelles tu peux obtenir des produits sans PFAS.

1 - VAUDE est sur le point de faire une percée 

Chez VAUDE, on travaille depuis longtemps à bannir les PFAS aussi bien des produits que de la chaîne d'approvisionnement. La marque n'est pas seulement certifiée bluesign®, elle s'est aussi engagée à être systématiquement durable avec son propre label Green Shape. Actuellement, tous les tissus d'habillement, les sacs de couchage, les sacs à dos et les chaussures sont déjà exempts de PFAS. D'ici à 2025, VAUDE veut également équiper les tentes d'alternatives au PFAS respectueuses de l'environnement.

2 - Patagonia avec une nouvelle membrane GORE-TEX ePE

Depuis l'automne dernier, 78% des matériaux déperlants de Patagonia sont exempts de PFAS. L'entreprise s'efforce depuis 2013 déjà de réduire drastiquement les produits chimiques toxiques et souhaite également les éliminer complètement. La coopération actuelle avec GORE-TEX constitue une nouvelle étape : la membrane ePE nouvellement développée constitue une alternative durable en polyéthylène microporeux (PE). Les nouveaux produits sont annoncés pour 2024.

3 - Fjällräven renonce aux PFAS depuis plus de dix ans.

En collaboration avec le Swedish Chemical Group, la marque suédoise d'articles de plein air a développé ses propres directives concernant l'utilisation de produits chimiques et s'en tient strictement à les éviter. Du sac à dos à la veste de pluie, tous les produits Fjällräven sont imprégnés sans fluorocarbone. Actuellement, la marque travaille également à la fabrication de fermetures Éclair sans PFC.

4 - Vêtements de plein air sans PFAS de Houdini

Six années ont été nécessaires à la marque outdoor Houdini pour éliminer complètement les PFAS - en 2018, elle y est parvenue : tous ses produits sont exempts de ces produits chimiques toxiques. Ils sont remplacés par des polyesters hydrophobes recyclés, dont la membrane est également hydrofuge. En outre, l'entreprise s'engage dans le cadre du projet Popfree pour un monde sans PFAS, en partageant ses innovations durables afin de soutenir la transformation de l'ensemble du secteur.

5 - Vestes outdoor sans PFC de Bleed Clothing

La marque outdoor durable de Haute-Franconie garantit l'absence de PFC depuis sa création. Pour cela, l'entreprise s'est associée à Sympatex. Les membranes de l'entreprise sont composées à 100% de polyester recyclé sans PFC, qui est super déperlant et peut en outre être recyclé.

6 - Ortovox garantit l'absence de PFC même dans des conditions extrêmes 

L'équipementier de sports de montagne Ortovox ne s'est pas seulement engagé lui-même, mais aussi ses fournisseurs* à respecter le "Guide to Chemical Management and Compliance", et fabrique depuis cette année tous ses produits sans utiliser de PFC. La marque apporte ainsi la preuve que l'équipement de sport extrême peut également être durable.

7 - Vêtements, chaussures et tentes durables de Jack Wolfskin

Depuis 2011, Jack Wolfskin réalise les standards bluesign® et a annoncé avec la collection printemps-été 2019 le renoncement total aux PFAS : tous les sacs à dos, sacs et même toutes les tentes du fabricant sont depuis lors équipés sans produits chimiques perfluorés et polyfluorés.

Share article
Topics in this article