7

Mobilité : Les 7 applications de covoiturage les mieux notées

LISTICLE | 08/13/2021

L'automobile - à proprement parler, c'est un inamovible la plupart du temps. Selon l'Agence fédérale pour l'environnement, une voiture privée en Allemagne roule en moyenne une heure par jour. Les 23 heures restantes, il reste à l'arrêt et se gare, mais il continue à dépenser de l'argent et à prendre un espace vital précieux aux gens, surtout dans les villes. Il y a donc de bonnes raisons pour que le nombre d'utilisateurs de l'autopartage en Allemagne ait été multiplié par onze entre 2011 et 2020, pour atteindre actuellement plus de 2,2 millions de personnes. Selon Warentest, jusqu'à un maximum d'environ 10 000 kilomètres parcourus par an, le covoiturage est intéressant non seulement pour l'environnement, mais aussi sur le plan financier. Puis le porte-monnaie dit : Merci de partager ! ISPO.com présente les sept applications de covoiturage les plus intéressantes et les mieux notées dans les app stores allemands.

1

Sixt

(iOS 4,8 étoiles, Google 4,6 étoiles)
Le géant automobile orange et noir de Pullach, près de Munich, est en deuxième position derrière le Flinkster, filiale de la Bahn, dans le Warentest - et se trouve en tête des magasins d'applications. Cela s'explique principalement par l'ampleur de l'offre, avec des stations réparties sur plus de 2 200 sites dans plus de 100 pays du monde entier, ainsi que par la flexibilité. Chez Sixt, les voitures peuvent être louées de manière traditionnelle - ou réservées spontanément via le covoiturage avec Sixt Share. Cela fonctionne dans les stations fixes, mais à Berlin, Hambourg et Munich aussi avec le "Free Floating". Dans ce cas, les voitures peuvent être louées n'importe où dans la zone d'activité et être garées à nouveau. Warentest fait l'éloge des prix de partage de Sixt : une demi-heure de conduite avec cinq kilomètres a coûté dans le test seulement 2,70 euros inégalés. À titre de comparaison, les clients de Flinkster le paient 6,25 euros. Les voitures bien entretenues, qui n'ont en moyenne que cinq mois, sont également au top.

2

Miles Carsharing

(iOS 4,8 étoiles, Google 4,6 étoiles) :
L'entreprise berlinoise est principalement présente dans la capitale allemande. Toutefois, l'autopartage est désormais également disponible à Potsdam, Hambourg, Cologne, Düsseldorf et Munich. Miles met l'accent sur une "conduite sans stress et détendue". Parce que le nom le suggère déjà : Le temps ne joue aucun rôle ici. Contrairement à la concurrence, Miles facture uniquement sur la base des kilomètres. Les personnes qui ne veulent parcourir que de courtes distances et qui sont coincées dans les embouteillages en ville seront heureuses et n'auront pas à regarder frénétiquement l'heure. Il existe également des camionnettes et des transporteurs pour se rendre au marché aux meubles ou pour déménager - sans contrainte de temps. Elle commence à partir de 89 centimes par kilomètre. L'exemple de Sixt, à 2,70 euros pour cinq kilomètres, était néanmoins environ deux fois plus cher, à 5,45 euros, dans le test des marchandises.

3

Partager maintenant

(iOS 4,7 étoiles, Google 4,5 étoiles) :
BMW, avec son offre précédente "Drive Now", et Mercedes ("car2go") ont fait équipe pour l'application de partage bavaro-souabe. Les voitures, de la Smart à la Mini en passant par les BMW série 3 et classe A, sont de premier ordre. Warentest ne tarit pas d'éloges sur la conduite et l'enregistrement - même si le service n'est disponible que dans sept grandes villes allemandes (Hambourg, Berlin, Cologne, Düsseldorf, Francfort, Stuttgart et Munich). Share Now s'appuie exclusivement sur le free floating flexible. Et surtout dans les centres-villes, de nombreux véhicules sont disponibles. Mais les voitures haut de gamme coûtent aussi très cher : Au lieu des 2,70 euros de Sixt, il faut compter environ 7,80 euros ici - selon l'heure, la ville et le modèle. Pour les distances plus longues, par exemple 500 kilomètres le week-end, Share Now est souvent encore moins cher que Sixt.

4

WeShare

(iOS 4,7 étoiles, Google 4,4 étoiles) :
Cette application est également soutenue par un géant de l'automobile, à savoir Volkswagen et sa filiale Urban Mobility International (UMI). Et parce que VW, voir ID.3 et ID.4, donne beaucoup de pouvoir aux voitures électriques, WeShare est le seul grand fournisseur qui loue exclusivement des e-véhicules. Personne ne va à la station service ici avec une ID.3 ou une E-Golf. Le "Car-Sharing 100 % électrique" est initialement disponible à Berlin et Hambourg avec 2 300 véhicules. D'autres villes européennes devraient suivre. Les prix de 29 cents par minute sont tout à fait raisonnables. Le forfait journalier avec 150 kilomètres inclus est disponible dans le tarif WeShare+ pour 48 euros. Toutefois, cela nécessite un abonnement mensuel fixe de 9,90 euros. Les utilisateurs de l'application louent tout particulièrement la rapidité et l'amabilité du service clientèle de WeShare, qui se présente sur son site web comme suit : "Nous sommes un peu comme une startup, mais sans le chaos".

7

Getaround

(iOS 4,6 étoiles, Google 4,4 étoiles) :
L'entreprise française anciennement connue sous le nom de "Drivy" ne dispose pas de sa propre flotte de voitures. Elle fait le courtage de voitures de location dans toute l'Allemagne auprès de propriétaires privés qui souhaitent gagner de l'argent avec leurs véhicules, au lieu de les laisser au garage. L'offre est donc très variée, allant de la simple compacte à la voiture ancienne, en passant par la voiture de sport et le bus de camping. Les prix sont fixés par les propriétaires eux-mêmes. Beaucoup d'entre eux ont équipé leurs voitures de boîtiers télématiques. Cela signifie qu'ils peuvent être ouverts et démarrés via une application pour smartphone. Sinon, une livraison de clés personnelles doit être organisée. Dans le cas de Warentest, cela a fonctionné étonnamment bien, contrairement à son concurrent SnappCar, où pratiquement aucune location n'a été effectuée. Les utilisateurs de Getaround trouvent dans l'application un véritable "sac à merveilles pour la voiture" - et parfois de véritables aubaines de partage.

6

Flinkster

(iOS 4,7 étoiles, Google 3,6 étoiles) :
La Deutsche Bahn ne se contente pas de louer des vélos avec "Call a Bike", elle est également présente dans le secteur du covoiturage avec Flinkster. Les voitures de la Bahn sont disponibles dans les stations d'environ 360 villes allemandes, souvent dans les gares - plus que tout autre fournisseur de partage. Pour les passagers du train qui souhaitent poursuivre leur voyage à partir de leur destination en voiture, Flinkster est donc idéal. Cependant, compte tenu des prix souvent assez élevés (exemple de Sixt 6,25 euros au lieu de 2,70 euros), les testeurs n'ont pas toujours été satisfaits de l'état des voitures. Comme l'enregistrement et la recherche de véhicules fonctionnent bien, un score de 1,9 est encore suffisant pour la victoire globale devant Sixt (2,0). Il en va de même ici : comme chaque fournisseur de partage a des forces et des faiblesses différentes, Warentest conseille d'installer plusieurs applications et de choisir la bonne voiture et le bon tarif dans chaque cas. Du moins, c'est ainsi que les personnes expérimentées "en partie sage" procèdent.

7

Stadtmobil

(iOS 2,6 étoiles, Google 3,2 étoiles) :
L'offre plutôt alternative fonctionne de manière très différente selon les régions dans 180 villes allemandes. Les opérateurs de l'application travaillent avec différents partenaires en fonction du lieu, par exemple avec Stattauto à Munich ou avec Cambio à Hambourg. C'est pourquoi la qualité des véhicules, de la Mini au Transporter, est également très variable, ce qui explique les notes plutôt médiocres dans les app stores. Warentest a eu une bonne expérience avec Stadtmobil avec un score global de 2,2 et une quatrième place derrière Flinkster, Sixt et Share Now. Les utilisateurs roulent souvent aux prix les plus bas du pays, par exemple pour 154 euros pour un week-end avec 500 kilomètres. Stadtmobil calcule sur son site web que 5 000 kilomètres d'autopartage par an y coûtent environ 2 358 euros, contre 4 046 euros avec une voiture neuve très similaire. Ce n'est qu'à partir de 10 000 kilomètres qu'il est rentable de posséder une voiture. Toutefois, le covoiturage n'est pas destiné à ces conducteurs fréquents.

Share article

Commentaires