7

Days, 7 Good News : David Göttler sur le Mont Everest, des Jeux Olympiques durables & la gagnante de l'Ironman Daniela Ryf

LISTICLE | 05/25/2022
7 jours, 7 bonnes nouvelles : une victoire héroïque au Tour-de-France, un lavage de tête pour les ignorants du bonnet de bain et un club de football qui prend position contre le racisme.
Author:
Antonia Wille

Nous trouvons : De temps en temps, il faut de bonnes nouvelles. Surtout dans le domaine du sport. Dans nos Good News, nous te servons chaque semaine sept nouvelles qui font battre notre cœur de sportif - et le tien aussi, espérons-le. Parce que les nouvelles sont amusantes. Elles sont tournées vers l'avenir. Parce qu'elles montrent de nouvelles tendances. Parce qu'elles apportent une touche d'absurdité dans un monde bien trop sérieux. Ou tout simplement parce qu'elles apportent de la joie. L'essentiel, c'est la bonne humeur, telle est notre devise dans ce format d'actualités. Et nous y allons tout de suite.

Avec un record (a posteriori) de surf, une ascension du Mont Everest sans accompagnateur ni bouteille d'oxygène et une publicité pour les Special Olympics 2022.

1

Sebastian Streudtner obtient le record de surf après coup

Sebastian Steudtner a surfé une vague particulière en octobre 2020 à Nazaré au Portugal - et déjà pendant ce temps, il savait instinctivement ce qu'il avait réussi. "On peut le reconnaître un peu à la noirceur de la vague. Plus elle est sombre, plus la vague est puissante. J'ai donc tout de suite su que ce serait quelque chose d'énorme", a-t-il déclaré au journal Bild. C'est maintenant confirmé : La vague mesurait 26,21 mètres de haut, soit la hauteur d'un petit immeuble, ce qui constitue un record en matière de surf ! L'attente en valait donc la peine et nous le félicitons quasiment après coup.

2

Le sport (de masse) doit être inscrit dans la loi fondamentale

Ce qui est écrit sur le papier ne parvient pas toujours à être mis en œuvre. Mais avec le document de référence du Deutsche Olympischen Sportbund, les conditions sont au moins réunies pour que le sport, l'activité physique et le sport de compétition soient inscrits dans la loi fondamentale. Et de donner ainsi une importance particulière à ce domaine. Un signal important est également envoyé à l'État fédéral : outre le sport de haut niveau, le sport de masse ne doit pas être négligé. Un ministre d'État pour le sport devrait par exemple y veiller. Nous pensons que c'est une bonne chose et croisons les doigts pour que cela ne reste pas lettre morte.

3

Daniela Ryf montre qu'à côté du sport de compétition, il y a de la place pour la vie privée

Daniela Ryf a remporté son cinquième titre Ironman il y a deux semaines. Et jusqu'à présent, le public ne connaissait que ce côté d'elle - la sportive de l'extrême qui va jusqu'au bout et élimine toute concurrence. "Pendant un certain temps, le fait que mes concurrents pensaient que j'étais une machine m'a beaucoup aidée", a-t-elle déclaré à la "Neue Zürcher Zeitung". Mais maintenant, Daniela Ryf s'exprime sur des sujets nettement plus personnels, comme la compatibilité du sport de compétition avec sa vie privée et les changements dans sa sexualité. De manière générale, elle souhaite montrer que les athlètes* veulent et peuvent profiter de leur vie en dehors du sport - comme tout le monde. Et c'est justement cette ouverture d'esprit qui est pour nous une bonne nouvelle.

4

Début de saison spectaculaire pour Malaika Mihambos

Les athlètes féminines, attention, Malaika Mihambo est de retour. L'année dernière, elle avait déjà remporté l'or olympique en saut en longueur. Cette année, elle démarre directement à Birmingham avec un saut de 7,09 mètres - c'est encore plus loin que l'année où elle a gagné. Et elle est positive quant au fait que ce n'est pas encore tout : "Je pense qu'il y a certainement encore plus à faire", a déclaré la jeune femme de 28 ans. Pour nous, cela montre qu'elle est au top de sa forme et que nous pouvons nous réjouir des championnats d'Europe et du monde avec elle.

5

Plus d'attention pour les Jeux olympiques spéciaux

Avant la finale de la coupe d'Allemagne, l'athlète Juliane Rößler et l'ambassadeur Robert Herberg ont fait une fois de plus de la publicité pour un événement sportif qui mérite encore plus d'attention : les Special Olympics du 19. du 24 juin à Berlin. Plus de 4000 athlètes* handicapés mentaux ou polyhandicapés y participent. A cet effet, la torche allumée a déjà été présentée lors de la finale de la coupe au stade olympique de Berlin - et nous sommes curieux de savoir quels records nous attendent cette année aux Special Olympics.

6

Les Jeux olympiques sont plus durables que prévu

 Jusqu'à présent, l'une des critiques formulées à l'encontre des Jeux olympiques a toujours été le gaspillage de ressources pour des stades construits uniquement à cette fin et qui tombent en ruine après les Jeux. Dans une étude, le Comité international olympique (CIO) a montré que ce n'était pas le cas : 85% des installations sportives permanentes continuent d'être utilisées pour le sport. Et à Rio de Janeiro, considéré jusqu'à présent comme l'exemple le plus flagrant du manque de durabilité, ce chiffre atteint même 93 pour cent. L'étude a porté sur 817 arènes et 106 sites sportifs temporaires, depuis les Jeux d'Athènes en 1896 jusqu'à ceux de Pyeonchang en 2018. Pour nous, c'est clairement une bonne nouvelle!

7

David Göttler n'abandonne pas et réussit l'Everest

Deux fois, David Göttler a interrompu son ascension du Mont Everest, mais il a réussi à la troisième tentative - et ce, en solitaire et sans oxygène, ce qui le distingue encore une fois de tous les autres ascensionnistes. Il ne pouvait pas se permettre d'attendre, c'est pourquoi il a d'abord dû laisser passer les expéditions commerciales avec des bouteilles d'oxygène pour finalement avoir la voie libre. Félicitations pour cette performance exceptionnelle!

Share article
Author:
Antonia Wille