7

Days, 7 Good News : tout à fait féerique avec une reine de glace et Rumpelstiltskin

LISTICLE | 02/09/2022
7 jours, 7 bonnes nouvelles : une victoire héroïque au Tour-de-France, un lavage de tête pour les ignorants du bonnet de bain et un club de football qui prend position contre le racisme.
Author:
Antonia Wille

Nous pensons que c'est une bonne nouvelle : De temps en temps, il faut de bonnes nouvelles. Surtout dans le domaine du sport. Dans nos Good News, nous te servons chaque semaine sept nouvelles qui font battre notre cœur de sportif - et le tien aussi, nous l'espérons. Parce que les nouvelles sont amusantes. Elles sont tournées vers l'avenir. Parce qu'elles montrent de nouvelles tendances. Parce qu'elles apportent une touche d'absurdité dans un monde bien trop sérieux. Ou tout simplement parce qu'elles apportent de la joie. L'essentiel, c'est la bonne humeur, telle est notre devise dans ce format d'actualités. Et nous nous y mettons tout de suite. Avec la maman traîneau la plus rapide de l'histoire, un sportif en épopée, Rumpelstiltskin 2.0 et la fin de carrière de l'arbitre de baseball Country Joe, qui a également joué dans une scène du film "Le canon nu".

Action am Beachbody Stand auf der ISPO Munich 2020
Quels sont les sujets qui font bouger le monde du sport ? Quelles sont les dernières innovations dans le secteur ? Quelles sont les tendances qui domineront à l'avenir ? Avec la Newsletter ISPO gratuite, vous êtes toujours à jour - 365 jours par an ! En anglais ou en allemand
1

Ma maman sait faire de la luge comme personne d'autre

Pour le petit Leo Geisenberger, qui n'a pas encore deux ans, il lui faudra sans doute encore un peu de temps avant de comprendre la superpuissance de sa mère. Mais quand ce sera le cas, le petit garçon pourra vraiment se vanter. 21 mois après son accouchement, Natalie Geisenberger a démontré sa position exceptionnelle en remportant l'or olympique en luge. Elle est désormais l'athlète olympique allemande la plus titrée. Leo l'a-t-il remarqué ? "Peut-être que ses voitures l'ont plus intéressé, je ne sais pas", a déclaré la médaillée d'or. Peu importe : "Le premier titre olympique en tant que mère, je suis follement reconnaissante que nous ayons si bien géré la situation en famille".

2

À l'eau, les gars !

L'équipe allemande de water-polo n'a pas réussi à se qualifier pour les championnats du monde au Japon. Mais ils seront tout de même présents aux championnats du monde : parce que la fédération de natation a surpris tout le monde en organisant un nouveau tournoi pour cette année. Et comme il se déroule en Europe, à Budapest, l'Europe a une place de plus. Pour l'équipe qui doit à nouveau se reconstruire - le dernier titre remonte à plus de 30 ans - le championnat du monde est une chance inespérée. Nous croisons les doigts !

3

Le Boll épique

Ce n'est pas une carrière, c'est une épopée : Timo Boll a prolongé son contrat avec le Borussia Düsseldorf, club de la Bundesliga allemande de tennis de table, jusqu'en 2025. Trois années de contrat supplémentaires pour un homme de 40 ans ? Holla ! "Je continue à prendre énormément de plaisir à jouer en Bundesliga et pour le Borussia", déclare Boll. Les habitants de Düsseldorf devraient miser sur sa fiabilité. En 15 ans, il a remporté 87 pour cent de tous les matches du club, 447 pour être précis. Dernièrement, il a également remporté la Ligue des champions.

4

L'or olympique après douze séries de chimiothérapie

Il a dû subir douze séries de chimiothérapie et a fini par décrocher l'or : Max Parrot, snowboardeur freestyle canadien, vient d'écrire l'une des histoires les plus touchantes des Jeux olympiques. Fin 2018, on lui a diagnostiqué un cancer des ganglions lymphatiques. Aujourd'hui, le jeune homme de 27 ans est arrivé au sommet de sa carrière sportive avec une volonté infinie. "J'ai toujours dit à tout le monde que je voulais remporter l'or", a déclaré Parrot. Ceux qui ne voulaient pas le croire : il l'a fait !

5

Rumpelstiltskin 2.0 danse autour de la télévision

Ah, heureusement que personne ne sait que Rumpelstiltskin s'appelle en réalité Steffen Baumgart ! Ce que l'entraîneur du 1. FC Cologne a fait dans son salon pendant la quarantaine de Corona était vraiment une passion de conte de fées : au lieu de danser autour du feu, Baumgart a tiré autour de la télévision. Mais merci surtout à la fille de l'entraîneur, Emilia, qui a mis sa vidéo en ligne. Sinon, l'énigme du deuxième nom de Rumpelstiltskin n'aurait jamais été résolue...

6

Rapide comme l'éclair, non Bolt

Il ne sera jamais aussi rapide que l'éclair, mais peut-être bien comme Bolt. Le champion olympique du 100 mètres Lamont Marcell Jacobs veut battre le record du monde d'Usain Bolt, vieux de 13 ans. Le Jamaïcain a couru en 9,58 secondes en 2009. "J'aime l'idée qu'il n'y a pas de limite", a déclaré l'Italien de 27 ans au journal "Welt am Sonntag". Et une fois qu'il y sera parvenu, il pourra toujours se lancer dans la course à l'éclair. Car Jacobs veut aller dans l'espace. "Mon rêve d'aller dans l'espace est vivant, même si j'ai peur de l'avion".

7

Au revoir, Country Joe

Good bye, Country Joe : Joe West, actuellement l'arbitre ayant officié le plus longtemps dans la ligue de baseball américaine MLB, a pris sa retraite. West a arbitré 5460 matchs en 45 ans. Parallèlement, il a été acteur invité dans "Le canon nu" et a fait de la musique en tant que chanteur de country, d'où son surnom de Country Joe. La fin de sa carrière a été marquée par beaucoup de nostalgie pour cet homme de 69 ans, qui a pourtant été élu à plusieurs reprises par les joueurs comme l'un des pires arbitres de la saison au cours des dernières années. Il a également été régulièrement critiqué par les médias. Ses collègues, eux, n'avaient rien à reprocher à West : En tant que président, il avait négocié le contrat d'arbitrage le plus lucratif de l'histoire du baseball.

Share article
Author:
Antonia Wille

Commentaires